Un « panier à fraises » refroidi par air

0
17
Golf Cabriolet
La première génération est sobre et cohérente.

En 1979, la Golf Cabriolet reprenait un héritage lourd à porter. La Coccinelle refroidie par air était jusqu’alors le cabriolet le plus populaire au monde. Sa clientèle rendait hommage à l’icône et était peu encline à la nouveauté. Même pas au niveau du toit, d’autant plus qu’il y avait ce drôle d’arceau, qui d’ailleurs lui a valu le surnom de « Panier à fraise ». Volkswagen s’en est sorti, la Golf est vite devenue une référence et est aujourd’hui une voiture de collection fiable au quotidien. Nous allons l’examiner d’un point de vue pratique.

Golf Cabriolet
Une capote colorée souligne justement l’allure élancée de la Golf Cabriolet.

L’héritière d’une icône

« Panier à fraises » – les mauvaises langues des fans de la Coccinelle se sont fait entendre lorsque Karmann, à Osnabrück, a lancé le successeur de la Coccinelle cabriolet il y a 43 ans. La Coccinelle à moteur arrière était depuis longtemps obsolète, sur le plan économique, du design, de ses performances routières et de sa sécurité. Mais elle était le vecteur de sympathie de générations entières, et c’est pourquoi on a préféré la construire pendant une année encore, parallèlement à son successeur. Celui-ci avait une allure moderne, offrait de l’espace pour quatre et une technologie de série à la fois économe et bon marché.

 

Golf Cabriolet 02
Des petits feux arrière jusqu’au bout – Voilà à quoi ressemblait la Golf originale à partir de 1976.

 

Avec 70 ch ou même 110 ch GTI refroidis par eau, la traction avant était bien motorisée et ses innombrables combinaisons d’équipements et de peintures répondaient à toutes les envies, même les plus fantaisistes. Volkswagen a rédigé un texte conciliant : « La Golf Cabriolet perpétue la conduite refroidie par air » ! Et alors que les puristes critiquaient encore l’arceau de sécurité et les vitres arrière qui ne s’escamotaient pas complètement, d’autres constructeurs emboîtaient déjà le pas. Les cabriolets de la Ford Escort, de l’Opel Kadett et de la Peugeot 205 ont également reçu des arceaux de sécurité dans les années 80.

Golf Cabriolet
Aujourd’hui, l’arceau ne dérange personne.

À ciel ouvert : comme un carrosse

La sensation d’être assis dans un carrosse ouvert et de se laisser tracter par 70 chevaux n’existe plus avec les cabriolets actuels. Leurs capotes disparaissent la plupart du temps complètement dans le coffre, les arceaux de sécurité se relèvent rapidement en cas de collision ou sont inutiles grâce à un montant A solide. Sur la Golf de première génération, il faut encore rabattre l’imposante capote SUR l’arrière et la fourrer sous une bâche. Visibilité vers l’arrière : aucune. Mais quand le vent souffle sur le nez, on a l’impression que c’est parfait.

L’esprit du temps à grande échelle

La cohérence de la « construction continue » était une tradition chez Volkswagen à l’époque, et lorsque la Golf III a été présentée à l’été 1983, le cabriolet est resté inchangé. Pourquoi pas, il s’est vendu comme des petits pains, plus de 250 000 exemplaires ont trouvé preneur rien qu’au cours des dix premières années. À partir de 1987, la deux portes est devenue un peu plus imposante avec un spoiler intégral, des pare-chocs plus larges et toutes sortes de plastiques. Aujourd’hui, elle représente le goût du jour avec autant de style qu’une veste blanche et une cravate étroite en cuir.

VW Golf
Petit hayon, grand espace derrière.

Quel que soit l’équipement ou l’année de construction, une Golf Cabriolet offre assez de place pour quatre personnes et n’est pas seulement agréable à conduire, elle convient aussi parfaitement comme voiture de voyage sur autoroute. La capote à cinq plis, si elle n’est pas déchirée, se ferme proprement et de manière aérodynamique. Seul le coffre est un peu… plus petit. Mais il y a quand même plus de place que dans ces drôles de voitures à toit complètement escamotable.

Golf Cabriolet
Entrez donc. De l’espace à l’avant, pas beaucoup à l’arrière.

Tout simplement : conduire une Golf

Tout dans une vieille Golf est Golf. Cela semble banal, mais ceux qui en ont déjà conduit une savent de quoi il s’agit. Le design de la gamme VW de l’époque (Golf, Passat ou Scirrocco) était sobre, mais de qualité et fonctionnel. Aujourd’hui, à l’ère des systèmes d’assistance paternalistes et des écrans colorés, un tableau de bord aussi épuré a un effet véritablement déstressant.

Golf Cabriolet
Les lentilles antireflets sont plutôt… agréables.

Les premiers instruments profondément logés dans leurs carquois, les tachymètres exhalent presque une sportivité italienne. À l’époque, une Golf Cabriolet n’était pas une voiture pour partir en famille en Espagne. Et ce n’est pas non plus pour cela qu’on l’achète aujourd’hui. C’est le plaisir du karting de prendre des virages à toit ouvert, que d’autres contemporains n’ont pu réaliser que plus tard. Et ça marche encore très bien en 2022 !

Golf Cabriolet 07
La Golf peut accueillir quatre personnes.

Points faibles

Comme toutes les voitures des années 70, les premières Golf Cabriolet souffrent depuis longtemps du manque de prévention contre la rouille, mais cela n’est pas étonnant après quatre décennies passées sur les routes. À partir de 1986, les choses se sont nettement améliorées, mais les points faibles classiques de VW et d’Audi sont toujours là. Les passages de roue, les bas de caisse, les logements d’essieu et les cadres de vitre méritent un coup d’œil. Les dômes, les tôles verticales et le long tuyau du réservoir rouillent aussi volontiers. Si la capote est encore celle d’origine, elle sera fragile et quelque peu fissurée. On en trouve de toutes les couleurs et de toutes les formes.

VW Golf
Une voiture robuste et dure. 70 ch suffisent amplement pour cette voiture.

Sur le plan technique, à part les signes d’usure habituels, il n’y a pas, vraiment pas, d’anomalies. Les moteurs sont sobres et robustes, ils ont tendance à se graisser légèrement en cas de kilométrage élevé, tout comme les boîtes de vitesses. Les grands classiques de toute vieille voiture sont les soufflets d’essieu, les roulements de roue, les rotules de suspension et les barres de connexion. En fonction de la motorisation et de l’année de construction, on peut encore décider sur la Golf Cabriolet si l’on veut avoir affaire à une K-Jetronic chipie ou à un carburateur Pierburg diabolique. Mais il faut bien qu’il y ait un « mais », n’est-ce pas ?

VW Golf
Aujourd’hui, la sobriété est plutôt appréciée.

Disponibilité des pièces de rechange

C’est ici que se manifeste le grand atout du modèle à un million d’exemplaires et du système modulaire de VW. Presque toutes les pièces d’usure sont disponibles en plusieurs variantes chez les revendeurs, qu’il s’agisse de freins, de pièces d’essieu, de systèmes d’échappement ou de composants du système de refroidissement. C’est une Golf et elle le restera. Pour les demandes très spécifiques, Volkswagen Classic Parts apporte également son aide, les capotes sont fabriquées par des entreprises spécialisées. La mécanique est claire et peut être entretenue et réparée avec quelques connaissances en bricolage. On peut accéder partout et tous les composants sont judicieusement installés et accessibles. C’était l’apogée de l’ingénierie allemande, simple et facile à entretenir.

Conclusion :

Une Golf Cabriolet ne peut évidemment pas être considérée comme l’héritière de la Coccinelle Cabriolet. Mais elle peut très bien se passer de ce titre. Chaque époque a ses voitures, et l’époque de la Coccinelle a pris fin avec un an de retard en 1980. La première génération de la Golf a atteint depuis longtemps l’âge des anciennes. Plus personne ne se moque du panier à fraises, et même les cabriolets relookés en usine ont leurs fans fidèles. La nouvelle version est économique et fiable, même au quotidien.

VW Golf
Aujourd’hui, plus personne ne se moque du cabriolet construit par Karmann.

En dessous de 5.000€, seuls des bricolages ou des « projets » abandonnés sont disponibles. Au-dessus de 15.000€, on trouve des exemplaires uniques, des beautés de première main avec un faible kilométrage et bien entretenues par un spécialiste ou des passionnés. Entre les deux, on trouve une multitude de véhicules intéressants au potentiel élevé. Il n’y aura plus de perte de valeur, bien au contraire. Soyons à nouveau « ouverts ». L’été ne manquera pas d’arriver !

Sandmann

Caractéristiques de la Volkswagen Golf 1 Cabriolet :

Période de construction : 1979 – 1993

Carrosserie : Cabriolet

Moteur : 1,5 litre quatre cylindres en ligne

Puissance (ch) : 70 à 5.600 1/s

Boîte de vitesses : manuelle, 4 vitesses

Vitesse maximale : 153 km/h

Poids à vide : 910 kg

Nombre de pièces : 389.000

Prix en 2022 : 5.000 € – 20.000 €